Kinshasa : Lutte contre la corruption, Gentiny Ngobila fait le pari de la technologie




Mardi 28 septembre 2021


La lutte contre la corruption constitue l’ultime défi du Chef de l’Etat S.E. Félix Tshisekedi Tshilombo.

Dans la ville de Kinshasa, le même combat est mené par l’Exécutif et l’Assemblée provinciale. Les défis à Kinshasa sont énormes et la ville n’a pas la politique de ses moyens. Le coulage des recettes a privé le gouvernement provincial de ressources pour s’attaquer à de nombreux chantiers.


Au niveau central, le ministère des Finances a instruit les régies financières dépendant de son autorité à recourir au système Isys Regie encadrant la déclaration et le paiement d’impôts par le contribuable.


Pour le numéro un de l’Exécutif provincial, au-delà du rappel à l’ordre, il a paru important de permettre à la DGRK de se doter d’un mécanisme innovant pour permettre de mieux canaliser ses recettes. C’est ainsi que la régie provinciale a externalisé le développement d’une solution avec une société dénommée SOLUTECH dénommée E-Tax.


Une courte joie

Malgré les assurances de Solutech, E-Tax viendra faire l’opposé de ce qu’il était censé apporter en termes de solutions. Avec une interface moins intuitive et des plantages à répétitions, les plaintes des utilisateurs ont attiré l’attention de la haute direction. Un audit a été réalisé suivant les lignes directrices consignées par la norme ISO/IEC 27005, un référentiel de bonnes pratiques sur la gestion des risques de la sécurité de l’information.


A l’issue du processus, le prestataire SOLUTECH a reconnu des failles et promis d’apporter les amendements nécessaires : en vain. Des missions de contrôle effectuées avec des délégués de l’Agence congolaise de lutte contre la corruption qui s’était saisie du dossier, a même révélé l’émission de notes de perception sur des comptes bancaires non-répertoriés auprès du Receveur de la ville ainsi que la difficulté d’interopérabilité entre E-Tax et la Banque.


Ne voulant maintenir le statu quo, le DG Félicien KULUTA a demandé à l’équipe informatique de la DGRK, de capitaliser les conclusions de l’audit ainsi que d’autres suggestions pour créer une solution qui soit facile à déployer, intuitive pour répondre aux désidératas des usagers et susceptible d’interagir avec les solutions de paiement mobile largement répandues à Kinshasa.

C’est ainsi que naîtra I-Mpako dont la version Beta a été présentée auprès des numéros UN de l’Assemblée provinciale et de l’Exécutif provincial qui ont loué cette innovation et soutenu la démarche de la démarche de la DGRK.



SOLUTECH ou SOLU-PROBLEME

Une démarche qui n’a pas plu à SOLUTECH qui n’a pour autant pas appliqué les corrections demandées et continue à maintenir son système défaillant au détriment de la ville. A l’issue de la démonstration devant les autorités provinciales, une fausse rumeur de cambriolage du serveur se répand sur la toile, affirmant que l’historique des recettes des pénalités de non-port des masques ainsi que d’autres se seraient volatilisées, alors que les lieux où les faits se seraient déroulés n’abritent aucun serveur, encore moins de sauvegarde locale. Le tout étant dématérialisé et répliqué sur des serveurs miroirs a affirmé le DG Kuluta.


Les observateurs s’interrogent également sur la viabilité de la société SOLUTECH. Comment cette société peut-elle prétendre mettre à disposition de la ville une solution sûre, alors que son propre site internet est infecté par un virus informatique comme le renseigne cette image ?


La lutte contre la corruption est un combat de longue haleine. Les détracteurs des deniers publics n’aiment ni le changement, ni la technologie qui emmène ce changement.


Patrick Kalamba

87 vues0 commentaire
Archives
lesondage.jpg
logo lesondage.png