Réforme de la loi électorale :Le député national Nsingi Pululu verrouille les postes de souveraineté




Une proposition de loi complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle,législatives,provinciales,urbaines,municipales et locales vient d'être déposée ce vendredi 03 décembre 2021, au bureau de l'Assemblée nationale par un ancien député du front commun pour le Congo et actuel membre de la majorité parlementaire de l'union sacrée pour la nation, Nsingi Pululu cerveaux Pitshu élu de la ville province de Kinshasa.


« La nouvelle proposition de loi que j'ai déposé ce vendredi au bureau de notre chambre c'est pour verrouiller certains postes clés des institutions du pays. En commençant par la magistrature suprême: pour devenir le président de la République,il être un ancien député national ou sénateur pour qu'on ai pas des stagiaires au sommet de l'état sa éviterait aux gens de dire que voilà le chef de l'état à violer la constitution, le candidat président de la république doit être né de père et de mère tous de la nationalité Congolaise,faire des bonnes études, ne peut être qu'un sénateur est celui qui était député provincial ou national, même cas pour le gouverneur de province il doit être un député provincial afin qu'on y revient plus à ce qui se passe actuellement dans les provinces, le député national doit impérativement avoir la nationalité Congolaise et doit être un politicien avérée qui a un certain niveau d'étude c'est une façon d'aider les congolais à n'est pas envoyer des commerçants au parlement car, la politique c'est pour les politiciens et le commerce appartient aux commerçants. A-t-il soutenu dans une déclaration faite à la presse parlementaire.


Cependant, Nsingi Pupulu a par ailleurs ajouté que, sa proposition de loi prévoit également la suppression des seuils électorales car, explique-t-il, les élections de 2018 avaient connu tant des conflits suite aux seuils électorales

« J'ai cette fois ci donné l'opportunité aux gouverneurs d'aller jusqu'au conseil d'État au lieu de se limiter à la cour d'appel.


Il sied de noter que,cette proposition de loi sera examinée à la session ordinaire de mare 2022 une année avant les échéances électorales de 2023.


Augustin Darama

88 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png