Procès Mukuna : Mamie Tshibola placée sous MAP à Makala

Mercredi 18 Août 2020 par RSI/C.M


Mamie Tshibola a passé sa première nuit à Makala. L’accusatrice de l’évêque Pascal Mukuna a été placée sous Mandat d’arrêt provisoire (MAP) séance tenante lors de l’audience du lundi 17 août. Le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe lui reproche d’avoir filmé et pris des photos du procès pourtant organisé à huis clos sur demande de la partie défenderesse.

D’après des juristes présents à cette audience contactés tard dans la soirée, « l’infraction sera retenue si le document publié relève de la sphère privée et qu’il apparaît dans la sphère publique sans autorisation ». Et de poursuivre, « si le préjudice est important, Pascal Mukuna pourra réclamer des dommages et intérêts ».

« Si l’un des éléments est partagé sans l’autorisation préalable, le principe de la vie privée s’applique », explique-t-on. « De même que la victime ayant reconnu son image, ses correspondances, ou sa voix pourra faire valoir ses droits auprès des autorités compétentes », poursuit un avocat dans l’affaire qui oppose Mamie Tshibola à Pascal Mukuna.

Selon la source, il n’est pas normal de filmer ou d’e prendre des photos d’une audience décidée à huis clos part le Tribunal. « Chaque individu a droit au respect de sa vie privée intime et quelle que soit sa fortune, son rang, sa religion, sa nationalité ou son âge », apprend-t-on. Les hommes de droit brandissent l’article 9 du Code civil qui protège également la voix, les écrits ou tout autre élément qui permet d’identifier une personne en particulier.

Quelque soit le sort réservé à Mamie Tshibola, rien ne vas influencer le verdict sur cette affaire sur le viol, menaces de mort et détention arbitraire des documents parcellaires du défunt mari de l’accusatrice. Les membres du TGI/Gombe se donnent 10 jours avant de prononcer le jugement dans le délai requis.

55 vues0 commentaire
Archives
logo lesondage.png