Parti ORANGE propose le retour à l'élection présidentielle à deux tours

Date 04/08/2020 Par RSI

Le bureau politique du Parti Orange dirigé par son Président national, M. Fiyou NDONDOBONI MONKOSO, a tenu du 29 juillet au 2 août 2020 des travaux du premier symposium à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, en vue d’examiner les questions cruciales de l’heure touchant les problématiques électorales, la vie politico - économique, sociale et sécuritaire de la République Démocratique du Congo.

Il ressort des réflexions et discussions menées durant ce symposium, les résolutions et recommandations suivantes :


S’agissant des problématiques électorales,


1. le Parti ORANGE rappelle et s’inscrit dans les priorités du chef de l’Etat et Président de la République Félix Antoine Tshisekedi annoncées lors de son intervention devant le congrès. Il s’agit de :

- Retour à l’élection présidentielle à deux tours ;

- L’élection des gouverneurs au suffrage universel direct ;

Le parti ORANGE demande que ces questions soient inscrites à l’ordre du jour de la session parlementaire du mois de septembre prochain de cette année.


2. Le parti ORANGE propose en outre la suppression de la conditionnalité du seuil électoral au profit du mode de scrutin proportionnel des listes ouvertes à une voie préférentielle, sans l’exigence du seuil ;


3. Pour ce qui est de la caution électorale, le parti ORANGE propose le retour au système de caution par liste électorale ; et ce, dans le but de permettre au plus grand nombre de congolais d’avoir la possibilité de participer à la vie politique du pays ;


4. Dans le souci de minimiser les dépenses et de doter les institutions de l’Etat de leurs animateurs élus à tous les niveaux, le Parti ORANGE propose, pour 2023, l’organisation des scrutins combinés, de la présidentielle aux élections locales ;


5. Le parti ORANGE encourage la gestion saine des finances de la CENI. Dans ce sens, il suggère l’audit des finances et des biens mis à la disposition de la CENI par la Cour des comptes, notamment avant et après chaque cycle électoral ;


6. Dans le but de renforcer la neutralité de la CENI en tant qu’institution technique d’appui à la démocratique, le Parti ORANGE propose que soient extirpés de la composition du Bureau de la CENI les acteurs issus des regroupements politiques.


Sur le plan politique, après examen minutieux de la situation politique actuelle,

Le parti ORANGE note que le dialogue politique tel que préconisé et soutenu par quelques acteurs politique n’est pas justifié dans le contexte actuel ; et ce pour la simple raison qu’il n’y a aucune crise politique majeure pouvant le rendre pertinent. Il exhorte donc tous les acteurs politiques à alimenter la vie de la nation par leurs réflexions à tous les niveaux des institutions.

Le parti ORANGE suggère que soit réalisée une évaluation institutionnelle du Sénat en vue décider dans les jours à venir sur l’opportunité du maintien ou de l’abolition de cette chambre du Parlement.


Sur le plan socio-économique, sans préjudice de toutes les études réalisées à ce sujet, le parti ORANGE suggère :


1. La réduction drastique des dépenses des institutions de l’Etat au profit des allocations dans les secteurs qui ont pour effet d’augmenter les recettes de son assiette fiscale ;


2. L’adoption d’une politique adéquate qui facilite l’accès aux crédits des Micros, Petites et Moyennes Entreprises congolaises, au sortir de la crise de COVID 19 ;


3. L’application des sanctions sévères à l’encontre des opérateurs économiques qui s’adonnent aux blanchiments des capitaux.


Sur le plan sécuritaire,


1. Le parti ORANGE encourage le chef de l’Etat, le Commandant suprême des Forces Armées et garant de l’unité nationale, à poursuivre toutes les actions initiées par lui en vue de consolider l’intégrité territoriale et de renforcer la sécurité intérieure par la protection des congolais et de leurs biens.


2. Le Parti ORANGE propose l’organisation du recensement générale de la population afin de doter la République d’un fichier national fiable de ses citoyens.


Le parti ORANGE charge son Président national, M. Fiyou NDONDOBONI MONKOSO, de transmettre les présentes résolutions aux institutions et forces vives de la Nation.

25 vues0 commentaire
Archives
logo lesondage.png