MIN DE L'INTE REG AU CENTRE D'ENFOUISSEMENT STRATÉGIQUE PENDANT LA PÉRIODE POST-ÉRUPTIQUE À GOMA




Jeudi, le27 Mai 2021

La gestion de cette période trouble, à Goma, préoccupe au plus haut niveau, le Gouvernement SAMA L. Raison pour laquelle, l'équipe gouvernementale, dépêchée le dimanche dernier, y séjourne encore. D'après plusieurs sources concordantes, cette équipe se comporte visiblement en véritable porteuse des solutions idoines attendues, sur la droite ligne des fermes recommandations du Chef de l'État Félix A. Tshisekedi, peu après l'éruption volcanique du 22 au 23 mai dernier à Goma. À instar de l'implication courageuse des Autorités Militaires à la tête du Nord-Kivu, les 7 Ministres à Goma sauvent les meubles.


La Sécurité, la Stabilité et la Protection des déplacés congolais à Rubavu, au Rwanda, et de ceux de déjà rentrés à Goma et ses environs, font l'objet de leurs stratégies innovantes sur terrain.


Chemin balisé, solutions drastiques savamment trouvées. Bravo! Ils s'y opèrent, certes, avec l'appui de l'OVG et du Gouverneur-Militaire.


*Clin d'œil sur l'apport participatif de Me Didier Mazenga Mukanzu à Goma*


S'appuyant sur les *spécificités intégratrices* de son Secteur, à propos des déplacés congolais à Rubavu, Me Didier Mazenga M. veille, continuellement, sur la stricte application et observance de *tous les instruments juridiques, prévus par la Communauté Économique des Pays des Grands Lacs*(CEPGL), à propos de la gestion des personnes déplacées, en cas de catastrophes humanitaires ou autres, au sein des États membres. En toute collégialité avec ses Collègues, il est en train d'axer cette sensibilisation, en prélude, sur les effets nocifs des lueurs rougeoyantes qui continuent à s'échapper des cratères du volcan Nyiragongo, depuis le 23 mai 2021 à Goma. Au delà de ça, il prévient les personnes déplacées à Rubavu, au Rwanda, qu'une odeur de souffre se répand toujours dans Goma, sur son flanc sud et sur les rives du Lac-Kivu. Cette odeur, à en croire les Experts de l'OVG, peut causer immédiatement ou à la longue, plusieurs maladies respiratoires mortelles, affirme le No1 de l'IRCIF. Donc, il leur invite à la patience avant de rentrer tous au même moment où les signes de l'éruption volcanique sont encore perceptibles.


Sans ambages, depuis son arrivée à Goma, ensemble avec ses Collègues, Me Didier Mazenga Mukanzu a réussi à faire passer ce message, visant à atteindre les 600.000 habitants, sur 12 quartiers que compte la Ville de Goma.


C'est la stabilité de la Région qui le préoccupe.

Nous sommes sans ignorer que plus de 3.000 personnes avaient traversé, à Rubavu, au Rwanda, fuyant la puissante éruption volcanique Nyiragongo qui a surplombé la ville de Goma, depuis le 23 mai 2021. Il n'est pas prudent de les rappatrier tous actuellement.


Le Gouvernement SAMA LUKONDE attend, avec confiance, les orientations finales de l'OVG qui gère scientifiquement au quotidien cette situation, pour mieux agir au final. Les scientifiques et volcanologues sur place à Goma, constatent jusqu'à lors que *la coulée de lave n'a pas encore perdu d'intensité.


Il revient à l'OVG d'émettre un avis, par un rapport adressé au Gouvernement pour que celui-ci décide au final du rapatriement de cette frange de déplacés hébergée encore à Rubavu. Ces déplacés ignorent que ce culminant de Nyiragongo, à 3.470 mètres, n'a pas encore stoppé ses effets ravageurs, prévient le No1 de l'OVG. Pas plus loin, un immeuble s'est affessé hier, causant mort d'hommes et dégâts matériels considérables à Goma.


C'est pourquoi, en Averti-Visionnaire, Me Didier Mazenga Mukanzu et ses Collègues, suivant de près l'évolution de la situation, tel que mis à jour, instant après instant par l'OVG, ont pris une ferme décision d'accentuer, jusqu'à ce mercredi 26 mai 2021, cette sensibilisation de la population de Goma sur les effets néfastes de l'éruption volcanique et sur ces instruments juridiques évoqués plus haut. D'entrer en contact avec leurs collègues du Rwanda sur le séjour des déplacés et leur sécurité. Car, la mission régalienne ou primordiale d'un État Responsable, c'est la protection de ses ressortissants, à l'intérieur et à l'extérieur du territoire national.

Voilà qui est matérialisé actuellement.

Vu ces inconvénients énumérés, il leur est encore inhumain de regagner leurs Bureaux climatisés à Kinshasa, tant que cette situation n'augure pas encore stabilité. Il veille surtout sur le respect du Pacte sur la Sécurité , la Stabilité et le Développement dans la Région des Grands Lacs.

Ce Pacte stipule dans son Article 20 que :

Les États Membres de la Communauté Économique des Pays des Grands Lacs (CEPGL) s'engagent à trouver des solutions durables pour garantir la protection et l'assistance aux populations affectées par les conflits politiques, les catastrophes humanitaires (naturelles), sociales et environnementales, dans la Région des Grands Lacs.


Pour lui, ces Instruments juridiques qui fondent les relations entre les Etats membres de la CEPGL, conformément à la convention de Vienne, doivent être traduits en actes.


Voilà l'essentiel et les spécificités à retenir sur l'implication, tous azimuts, du Patron de l'IRCIF, Me DMM, pour la quiétude, la sécurité et la stabilité des populations déplacées à Rubavu et de celle rentrée à Goma.


Qui fait mieux ?


*Martin KILABI KAPATA* ✍️

31 vues0 commentaire
Archives
lesondage.jpg
logo lesondage.png