Le Parlement serait loisible de mettre Félix Antoine Tshisekedi en accusation dixit Théodore Ngoy

Vendredi le 21 Août 2020 par Augustin Darama.


Autour d’un point de presse tenu ce vendredi 21 août 2020 dans sa résidence privée, Théodore Ngoy Senga, avocat conseil de deux juges Ibulu et Kilomba a fait savoir que, les dispositifs constitutionnels et les dispositions légales de certaines lois du pays ont été violé par le Président de la République.

Les dispositions constitutionnelles étant au-dessus de tous, il est loisible en ce jour au deux chambres du parlement de se réunir en congrès pour mettre en accusation le Chef de l'État a- t- il déclaré.

Selon le Pasteur Ngoy Senga Théodore, qui affirme avoir écrit au Chef de l'État sur ce sujet tient à éclairer l'opinion publique qu'en principe c'est un seul juge qui devrait être remplacé à la cour constitutionnelle, mais cela devrait avoir lieu au mois d'avril 2021.

« Je dis que l'ordonnance du Chef de l'État du 17 juillet dernier nommant les juges, magistrats n'ont pas été faites sur la proposition du conseil supérieur de la magistrature, car le pays était dans le confinement, que le Président Félix Tshisekedi rapporte ses ordonnances afin de respecter l'État de droit qui est constitutionnel a –t-il précisé ».

Cet avocat conseil a dans son speech dénoncé le non - respect des textes légaux dans un Etat dit "État de droit" ces ordonnances n'ont pas connu le contreseing du Premier Ministre d'où elles sont inconstitutionnelles, parce que les juges de la cour constitutionnelle sont nommés sans procéder au tirage au sort est une violation .

Il sied de rappeler que juge IBULU et Kilomba ont été nommés par le Président Félix Tshisekedi le 17 juillet respectivement au poste des juges à la cour de cassation.

46 vues0 commentaire
Archives
lesondage.jpg
logo lesondage.png