La RDC et la BADEA ont signé un projet d’accord pour la protection des investissements éclectiques





Samedi le 18 juin 2021


Le Ministre Nicolas KAZADI et le DG de la BADEA ont signé un projet d’accord pour la protection des investissements éclectiques en RDC'.


La Banque Arabe pour le Développement Économique de l’Afrique (BADEA) est plus que déterminée à faire du business en République Démocratique du Congo (RDC) à travers un partenariat Win-win avec le gouvernement congolais. C’est pour cette raison que son Directeur Général, le docteur Sidi OULD TAH a signé ce jeudi 17 juin 2021 avec le Ministre des Finances Nicolas KAZADI, un projet d’accord portant protection des investissements à moyen et long terme.




Pour le Ministre des Finances assisté par la Vice Ministre O’Neige N’SELE, cette signature s’inscrit dans l’optique de renforcer le partenariat de développement entre la BADEA et la RDC. Signé depuis 1975, ce partenariat entre les deux parties ne concernait que les investissements publics, mais conformément à la stratégie décennale de la BADEA à l’horizon 2030, les investissements ont également été élargis au secteur privé pour plus d’efficience.




En tant que moteur important de la croissance économique à long terme pour le développement des nations, les investissements multisectoriels sont toujours bénéfiques en ce sens qu’ils contribuent à la création de nouveaux emplois et à la maximisation des recettes de l’Etat sur base des impôts que l’Etat collecte, a martelé Nicolas KAZADI.



De son côté, le Docteur Sidi OULD TAH pense que ce projet d’accord va servir de cadre juridique pour les multiples opérations de la BADEA qui est devenue un partenaire historique et stratégique de la RDC pour avoir élargi les investissements au secteur privé, une innovation qui va accroître les chances de réussite en dépit des péripéties difficiles dont les raisons déterminantes restent les épidémies et la situation sécuritaire, singulièrement dans la partie Est de la RDC.


Dans le même ordre d’idées, il sied de rappeler que ces investissements à caractère orthogonal ont un focus sur les infrastructures, la santé, l’éducation,...Mais pour plus de pragmatisme, il est prévu le développement des chaînes de valeur agricoles dont la BADEA garantit des financements importants au prorata de la capacité d’absorption des fonds disponibles. Pour l’exercice 2021, cette Banque Arabe a des liquidités de l’ordre d’un milliard USD pouvant redonner de l’éclat aux secteurs tant publics que privés en fonction de la disponibilité des projets qualitativement appropriés au contexte de leur implémentation.


Le Directeur Général de la BADEA a rassuré le patron des Finances congolaises, Nicolas KAZADI de la capacité de sa Banque à étendre son immersion économique en RDC dans d’autres secteurs comme les mines, l’énergie( l’eau et l’électricité), les industries de transformation et autres, toujours dans le but d’affermir les relations entre les deux parties.


Le projet d’accord ayant été signé, l’étape suivante sera celle de son approbation par une loi de ratification. Comme tout le monde peut bien le deviner, le renforcement de ce partenariat bilatéral entre la BADEA et la RDC est une voie ouverte à la mobilisation accrue des recettes publiques, vision inébranlable de l’argentier national Nicolas KAZADI.


*Cellule de Communication du Ministère des Finances*

7 vues0 commentaire
Archives
logo lesondage.png