Haut-Katanga : Le député national Matthieu Kasunka du FCC accuse le bureau de l'AN de son abandon




C'est depuis la semaine dernière que les Lushoises et Lushois ont organisé une marche de soutien au pasteur Daniel Ngoy Mulunda, l'ex président de la centrale électorale (CENI). Cette marche dite pacifique avait également connu la participation de certains notables de la capitale cuprifère qui ont été presents à la dite mobilisation.


Cependant,ces élus nationaux qui ont pris part à cet exercice démocratique  ont été transformés en boucs et chèvres par les éléments de la police nationale congolaise/ ville de Lubumbashi où, certains d'entre eux ont été grièvement blessés suite à la torture qu'ils ont subi.


«Les autorités locales ont assimilées la marche pacifique aux événements survenus à Mitwaba avec les Bakata Katanga.

Nous sommes les élus du peuple, notre combat c'est la restauration d'un vrai Etat de droit;  une justice équitable et la restauration de la paix sur toute l'étendue du territoire national.


Nous sommes dans un État dite  démocratique où les autorités locales ont été bel et bien saisies par le comité d'organisation de ladite marche pacifique en vue d'apporter notre soutien à notre compatriote Daniel Ngoy Mulunda qui a rendu d'énormes services à l'État congolais.» a souligné l'honorable Matthieu Kasunka.


S'agissant de son agression par les éléments de la police, l'élu de la ville de Lubumbashi s'est dit être inquiet de la manière dont les choses n'évoluent pas au bureau de la Chambre basse du parlement.

« Depuis notre agression jusqu'à ce jour, nous n'avons reçu aucun message de soutien venant de notre bureau pour condamner fermement cet acte de violation que nous avions subi. Nous sommes couverts de nos immunités parlementaires. Le bureau Mboso attend lorsqu'il apprendra qu'un député à Lubumbashi qui était tabassé est mort, c'est alors qu' il viendra intervenir ? s'interroge-t-il.


Il sied de noter que, depuis cet incident,le bureau de l'Assemblée nationale n'a jusqu'à présent rédigé aucun communiqué allant dans le sens de condamner et sanctionner  les auteurs de cet acte de barbarie orchestré contre ces élus nationaux.


Augustin Darama ✍️

68 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png