Dossier immoral au collège St Georges: Le ministre des droits humains, Albert Fabrice Puela tranche



Le ministre des droits humains, Albert Fabrice Puela, s’est entretenu ce mercredi 8 septembre avec son collègue de l’enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba, au sujet de l’exclusion des élèves du collège Saint Georges dont la vidéo de leurs actes sexuels créant panique balancé dans les réseaux sociaux.


D’après Fabrice Puela, son collègue de l’EPST l’a rassuré que ces élèves n’ont pas été exclus du système éducatif national mais plutôt de leur école.


« L’opinion doit être calme. Les élèves ont été exclus de l’école mais pas du système éducatif. Ces enfants nous devons les prendre en charge, et les parents, et les acteurs sociaux et les psychologues pour les recadrer. Parce que personne n’acceptera d’avoir ces enfants comme voisins« , dit-il.


Pour le ministre des droits humains, ces élèves méritent d’être sanctionnées et pas les empêcher définivement d’accéder à l’éducation.


« En tant que ministre des droits humains, nous avons constaté qu’on est allé au-delà en banissant pratiquement ces enfants du système scolaire national. C’était une meprise mais nous sommes venus auprès du ministre de l’EPST qui nous a rassuré qu’a l’issue de ce qui s’est passé, le comité de discipline de l’école s’est réuni de manière urgente et ces élèves ont été catégoriquement exclus. C’est une mesure exemplaire qui doit servir de leçons à tous les élèves », a-t-il déclaré.


Albert Fabrice déplore également le fait que les noms de ces élèves aient été cités par le responsable de leur école devant les médias. De ce fait, il conseille que leurs visages ne soient pas divulgués.


Diata Bowa


96 vues0 commentaire