DECLARATION SIGNÉE ET RENDU PUBLIQUE PAR UNE POIGNÉE DE DÉPUTÉS NATIONAUX DU FCC

 




RDC Sondage.info , 30 Novembre 2020 par Augustin DARAMA


   Il s'est déroulée au siège du parlement congolais le lundi 30 novembre de l'année en cours, une déclaration politique des députés nationaux membres du FCC lu par le président du groupe parlementaire PPRD Didi Manara.

    Dans leurs déclarations, les élus nationaux ont réitéré leurs soutiens indéfectible au bureau de l'Assemblée nationale, particulièrement à la présidente de cette chambre Jeanine Mabunda Lioko.

   Pour les ces députés de la majorité et famille politique du président de la République Honoraire Joseph Kabila, réunis en urgence le lundi 30 novembre 2020 au palais du peuple.

Il est incapable que la première femme élue à tête d'une institution soit en maintes et reprises, victime d'acharnement politique.

    "Nous réitérons notre soutien indéfectible aux membres de notre bureau et particulièrement l'honorable présidente, Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi à qui nous adressons nos vœux de prompt rétablissement suite à l'incident de circulation dont les causes suspectes ne sont malheureusement pas encore établies. Il est inacceptable qu'en  2020 la première femme élue à cette haute fonction soit régulièrement victime d'un harcèlement politique d'une extrême violence,par des attaques personnelles et des remarques sexiste d'un autre âge ont-ils déclaré.

    De ce fait, ils ont salué l'arrêt du conseil d'État qui avait rendu son arrêt le 23 novembre dernier, en déclarant irrecevable la requête introduite par le député national Albert Fabrice Puela.

   Nous prenons acte de l'ordonnance du conseil d'État rendu le 23 novembre dernier en irrecevabilité de la requête de notre collègue Fabrice Puela. Nous saluons cette décision allant dans le sens d'une justice équitable et condamnons la propension frénétique de certains acteurs politiques à recourir aux juges dans le domaine institutionnels et politiques qui ne concerne pas en vertu du principe sacro-saint de la séparation et indépendance des pouvoirs. Ces pratiques condamnables de judiciarisation à outrance des questions politiques sont un danger pour la stabilité et l'efficacité de notre système politique.

Ces élus nationaux appellent également les différentes institutions du pays à privilégier la paix pour l'intérêt général plutôt la confrontation.


Augustin Darama ✍️.


   

31 vues0 commentaire
Archives
lesondage.jpg
logo lesondage.png