FIBANK : Spoliation camouflée du patrimoine immobilier de SOKIMO SA

Date 11 Août 2020 par Melck Nzambi




En effet, le bradage du patrimoine immobilier de la SOKIMO SA est en train de prendre une dimension vertigineuse qui va jusqu’à la privation du droit de jouissance de cette entreprise sensée à couvrir la charge sociale de son personnel.

Il appert que tout récemment les agents et cadres de SOKIMO SA ont dénoncé avec la toute dernière véhémence comme un seul homme la relance de vente par voie parée de l’immeuble SOKIMO SA situé derrière l’immeuble SOZACOM au numéro 8 sur l’avenue ISIRO dans la commune de la Gombe, pour le recouvrement de créance de 6.618,377,16 USD + 1.618,377,16 CDF. Un prêt remboursable consenti par la FIBANK à la SOKIMO SA se trouvant en difficulté de le rembourser principalement, au motif que ses recettes contractuelles, qui devraient provenir de ses divers partenaires (tels que le vautour de KIBAL MINING) en termes de royaltises, qui ne lui sont pas reversés régulièrement jusqu’à ce jour.

Les agents et cadres de la SOKIMO SA demandent au Premier Ministre et Chef du Gouvernement d’instruire l’Inspecteur Général des Services judiciaires et Pénitentiaires de demander au conservateur des Titres immobiliers de la Gombe d’interdire cette vente par voie camouflée sous l’égide de FIBANK tout en évoquant l’article 30 de l’acte uniforme de l’OHADA sur les procédures simplifiées de recouvrement et voies d’exécution ainsi que de la procédure circulaire n°15 du 24 septembre 2015, relative à l’interdiction de recourir à la procédure d’exécution forcée contre les personnes morales bénéficiaires de l’immunité d’exécution.


24 vues0 commentaire
Archives
lesondage.jpg
logo lesondage.png