Christophe Mboso a éclairé la lanterne aux élus sur la question de collaboration des FARDC et UPDF



Les élus nationaux se sont retrouvés en plénière de ce jeudi 2 décembre dont l’ordre du jour était essentiellement consacré à l’examen et l’adoption du rapport de la commission Socioculturelle sur le régime spécial de sécurité sociale.

Dans sa communication, le président Christophe Mboso a éclairé la lanterne des élus nationaux sur la question d’actualité relative à la présence sur le territoire national, depuis le 30 novembre, des forces de défense ougandaise et leur collaboration avec les FARDC pour combattre les ADF, force négative d’origine ougandaise qui déstabilisent les deux pays depuis le territoire congolais.

Le président a soutenu que cela fait suite aux recommandations formulées par la commission Défense et Sécurité après plusieurs auditions des animateurs d’organes de défense et de sécurité pour tenter de comprendre la complexité de la crise qui sévit dans la partie orientale du pays et accompagner les efforts du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, commandant suprême des FARDC et de la PNC pour bouter hors d’état de nuire les groupes terroristes qui écument l’Est du pays.

« En déclarant l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, le président de la République, par sa clairvoyance et grâce à l’étroite collaboration du haut commandement de nos forces armées, a mis en place une stratégie graduelle qui a conduit non seulement à la traque des groupes terroristes Forces Démocratiques Alliées (ADF) et autres groupes encore actifs, mais aussi et surtout à l’identification de leur poche de résistance, d’autres parmi eux en désespoir de cause, continuent à imposer à notre armée une guerre asymétrique rendant nécessaire l’échange des renseignements », a déclaré Mboso.

Avant de poursuivre en ces termes : « C’est dans ce cadre qu’il convient de situer le déploiement des forces ougandaises à l’Est de notre pays et de comprendre la coalition armée mise en place pour combattre les ADF responsables des massacres, des violences et autres exactions. Notre pays fait face à un groupe terroriste dont la traque en appelle à une coalition internationale ».

Avant de conclure son propos, Christophe Mboso a appelé à la mobilisation et au soutien populaire en faveur de cette nouvelle coalition en vue de neutraliser un ennemi commun.

Par la même occasion, le président a lancé un appel à l’opposition à rejoindre le train de la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans le quota qui lui revient en vue de la tenue des échéances électorales de 2023. Un nouveau calendrier sera communiqué à cet effet.

S’agissant du rapport de la commission Socioculturelle sur le régime spécial de sécurité sociale des agents publics de l’Etat, le député national Léon Mondole, son président, en a présenté l’économie avant que la plénière n’entame l’adoption de ce rapport contenant une centaine d’articles. Le travail a été suspendu et sera poursuivi à la prochaine plénière.

Parmi les grandes options levées, il y a le désir d’offrir aux agents publics de l’Etat une législation similaire à celle des travailleurs régis par le Code du travail ; de moderniser la gestion de la sécurité sociale des agents publics de l’Etat par la mise en place d’un régime contributif de sécurité sociale ; normaliser la gestion de la sécurité sociale des agents publics de l’Etat en assurant une prise en charge égalitaire par un organisme public de gestion de la sécurité ; rendre attractive la cessation définitive des services dans l’administration publique ; contribuer à l’amélioration des conditions sociales agents publics de l’Etat.

On rappelle que la proposition de loi portant régime spécial des agents publics de l’Etat avait été déclarée recevable au cours de la plénière du 23 septembre dernier. ET depuis elle était traitée en commission qui l’a examinée de manière approfondie pour rencontrer les différentes préoccupations soulevées par les députés lors du débat général.

On retient aussi que la commission Socioculturelle a auditionné différents membres du gouvernement ayant à leur charge la gestion les agents de l’Etat et ceux régis par des statuts particuliers. Elle a aussi auditionné le chargé des missions de la Caisse nationale de sécurité sociale de l’agent public de l’Etat.


106 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png