Carbone Beni de Filimbi invite les autorités à considérer les désideratas de la jeunesse

Mercredi 13 Août 2020 par Pierrette Luabeya


S'exprimant en une de langues nationales à l'occasion de la journée mondiale de la jeunesse, Carbone Beni de Filimbi invite les autorités à considérer les désideratas de la jeunesse. Il craint que la vision du Chef de l'État, mettre les jeunes au centre de son action, se transforme en un véritable folklore.

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui suggère la formation militaire obligatoire pour tout jeune après l'école secondaire. Billy Kambale, ministre de tutelle, a fait cette annonce lors de la célébration de la journée mondiale de la jeunesse ce mercredi 12 août 2020 au musée national, à Kinshasa.


Selon lui, cette formation militaire sera de 6 mois et devra être imposée à tous les jeunes avant l'entrée à l'université.

"Jusque là, nous n'avons pas encore une loi qui régit la jeunesse. Il faut un cadre légal qui régit les jeunes. Le projet de loi est déjà terminé, dans lequel nous avons proposé, certainement ce sera avec la coopération du ministère de la défense, pour que la jeunesse soit formée. Les jeunes terminent l'école secondaire, ils doivent passer par les services publics où ils doivent apprendre la discipline. Cela passe par une formation militaire de 6 mois. Vous terminez, vous allez à l'université", a-t-il dit.


Dans ce projet de loi qui sera déposé à l'Assemblée nationale dans les prochains jours, l'âge dit de la jeunesse a été limité entre 15 et 35 ans, a précisé le ministre Kambale.


Par ailleurs, il a remercié le président de la République Félix Tshisekedi qui a promis de ne "ménager aucun effort pour promouvoir la jeunesse congolaise".


Le ministre de la jeunesse a, en outre, remercié le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) pour la mise en œuvre des projets d'encadrement des jeunes et la distribution des masques en vue de renforcer la lutte contre la Covid-19 en RDC.


À cette occasion, la directrice exécutive de l'UNFPA a laissé entendre que son organisation a lancé depuis la semaine dernière, la conservation mondiale dénommée #YouthagainstCovid19 (jeunes contre Covid-19) "Cette campagne encourage les jeunes du monde entier à mettre en ligne les vidéos de leurs actions de lutte contre la pandémie et à expliquer comment ils ouvrent la voie au nom de leurs communautés", a dit Natalia Kanem.

De son coter, la vice-présidente du conseil National de Jeunesse interpelle les autorités : ”les jeunes ont droit à une part équitable de représentativité parce qu'ils constituent la majorité de la population. La jeunesse est utilisée à souhait pour des fins politiques. Nous avons comme l'impression que le malheur des jeunes ne sert à rien”.

Prenant la parole à son tour, la conseillère spéciale du chef de l'État en charge de la jeunesse a invité les jeunes à devenir “principaux créateurs de leurs propres richesses. Plusieurs programmes ont été mis en place pour soutenir l'entrepreneuriat et l'emploi des jeunes”


Pour rappel, la journée mondiale de la jeunesse est célébrée le 12 août de chaque année. L'édition 2020 a été célébrée en République Démocratique du Congo sous le thème : "Engagement et participation de la jeunesse pour le développement de la RDC".

3 vues0 commentaire
Archives
logo lesondage.png