CAP SUR L'ENTRETIEN FRUCTUEUX DÉCLENCHEUR ENTRE Me DIDIER MAZENGA MUKANZU ET Mr BRUNO KAPANDJI



Mercredi le 12 Mai 2021



De prime à bord, il sied de constater ceci, dès son entrée de jeu, Me Didier Mazenga Mukanzu, l'un des *bras séculiers du Gouvernement SAMA LUKONDE*, à la tête du Ministère de l'Intégration Régionale et Francophonie, administre, d'ores et déjà, une véritable cure de jouvence dans sa façon de faire.


Ce Fil Conducteur, aux dimensions administratives variées, *s'est vite mis au travail pour matérialiser tous les projets intégrateurs non exécutés par son prédécesseur.

Chemin faisant et au regard des objectifs assignés à son Ministère, les Jalons sont en train d'être jetés et sous-tendus*.



Pour lui, l'heure est au travail, pas aux bobards.


Les preuves clament, tout en donnant le ton. L' Homme qui a succédé à Pépé MANDJOLO a reçu récemment *le Chargé de Mission du Chef de l'État Félix A. Tshisekedi, à la tête de l'Agence pour le Développement et la Promotion du Projet Grand INGA*(ADPI_RDC), Mr Bruno KAPANDJI Kalala.

*Au centre leurs échanges, il y a lieu de signaler la Relance d' *INGA lll, qui du reste, représente un Projet intégrateur et stratégique pour une intégration régionale réussie et effective en Afrique*.


Ayant compris cet engagement auprès du nouveau locataire de l'immeuble *Mongala, les Agents de l'administration dudit Ministère, ont déclaré que dans peu de temps, Me DIDIER MAZENGA MUKANZU, monte déjà au créneau avec l'allure d'un esclave de la réussite*.

Abordés par notre micro, ils ont encouragé davantage leur Patron de rester durablement sur cette lignée pour matérialiser, sans ambages, la vision du Chef de l'État, dans la perspective de l'intégration régionale.

Surtout qu' aimer le Congo, c'est travailler pour son mieux être, *loin des discours creux, dépourvus du lendemain*.



Certes, de la prise du pouvoir à l'intégration régionale réussie, *il y aura un véritable parcours de combattants à franchir*, affirment ces Agents.


Mais, le connaissant, il en sortira vainqueur, laissant des traces perceptibles comme aux Transvcom.


Ceci étant, *loin de nous l'apologie des bonnes actions déjà menées, mais, la Vérité est têtue*.


Qu'en est-il des échanges entre les 2 Officiels?


*Voici succinctement ce que l''on peut retenir*.:


Satisfait de la volonté exprimée par son interlocuteur, le Chargé de Mission du Chef de l'État a répondu aux éventuelles questions de la Presse, au sortir de l'audience lui accordée.


À l'en croire, *Il était impérieux d'informer le Ministre Didier Mazenga Mukanzu, du rôle #moteur et locomoteur# du Projet INGA lll et ce, dans le cadre de l'intégration régionale effective. Ce Projet, a-t-il renchéri, reste un facteur intégrateur et stratégique pour le développement de toute l'Afrique, dont l'Interconnectivité des 5 Communautés Régionales en est un socle majeur*.


Car, l'Afrique a la forme d'un revolver dont la gâchette se trouve en RDC a-t-il affirmé, mains sur la poitrine.

L'Homme de *Kabudi déclara de bonne humeur que cette gâchette, évoquée par Franck Fanon, c'est bien *le barrage d'INGA*. D'où, sa mise en exploitation s'avère urgente.

Par ailleurs, il a souligné qu'après études de faisabilité qui ont pris actuellement une forme physique, l'heure est à l'exploitation de ce grand Projet d'intérêt général africain.

Pourque ce grand Projet soit opérationnel, susceptible de favoriser cette intégration régionale voulue par une grande frange d'Africains, il nécessite ce coût des travaux qui s'élève à *13.9 millions USD*, au cours d'une période allant *de 6 à 7 ans avec possibilité de réduction du délai*.


Au terme des plusieurs tractations, c'est le *Consortium Sino-Espagnol qui était choisi comme développeur*.


Mais, le processus continue jusqu'à la signature finale du contrat de consortium qui va se faire en mode bioti.

À propos de l'extension du Projet INGA lll, Mr Bruno KAPANDJI a déclaré que sur le plan énergétique, l'Afrique est organisée en 5 pools. Tous ces Pools ont pour vocation de s'interconnecter, de construire les lignes électriques pour le développement intégral de toutes les *5 Communautés économiques régionales*. INGA lll, une fois opérationnel, aura à faciliter les choses.

Si le Président Tshisekedi a fait de l'accès à l'électricité une *priorité de son mandat*, les nouveaux Projets sont pour la plupart portés par des investisseurs *privés ou des partenariats Public-privé*. Il sied aussi de noter que,

contrairement aux folles rumeurs sur les supposés investisseurs qui auraient jeté l'éponge, INGA lll ne peine pas à mobiliser les financements au regard des explications en sus.



Du côté hydroélectricité, le goulot de compression pourrait éventuellement venir de la relance d'INGA III, laquelle prévoit l'extension du site *des barrages I et II, mis en service en 1972 et en 1982 sur les rapides du Fleuve Congo, dans la Province du KONGO CENTRAL*. D'après Mr Bruno KAPANDJI, le potentiel hydroélectrique de ce méga-projet est estimé à plus de 40.000 MW, dont une capacité de 11.000 MW pour INGA lll.

Bref, les lignes bougent déjà, à la lumière d'un décollage réussi à l'Intégration Régionale.



*Martin KILABI KAPATA ✍️*

61 vues0 commentaire
Archives
logo lesondage.png