Assemblée Nationale :Tête-à-tête entre le président Christophe Mboso et le président Denis Kadima



L'honorable président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso N'kodia Pwanga , a reçu en audience, ce lundi 7 Mars 2022 en son cabinet de travail du Palais du peuple, Denis Kadima, président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI), qui était accompagné de tous les membres du bureau et de la plénière de cette institution citoyenne.

Au sortir de cette entrevue avec le speaker de la Chambre basse du Parlement, le président de la CENI s'est exprimé en ces termes :" Le message est clair. Nous sommes la Commission Électorale nationale indépendante qui travaillons pour un processus électoral de qualité et, pour ce faire, nous ne le faisons pas seul. Nous collaborons avec plusieurs autres institutions. C'est pour cela, dans un récent passé, vous nous avez vus rencontrer le Chef de l'État, le Premier ministre. Et aujourd'hui, c'est le tour de venir voir le président de l'Assemblée nationale. Vous savez le rôle que cette institution joue, non seulement par rapport à notre désignation, mais aussi par rapport au travail proprement dit, notamment, toutes les questions liées à la loi. C'est à ce niveau que ça se fait et ce, dans ce cadre-là que nous sommes venus voir le speaker de la Chambre basse du Parlement, discuter de la collaboration qu'il y aura entre les deux institutions. Vous savez sans doute que la CENI conseille le Parlement en matière électorale et puis, il y a bien des choses que l'on peut discuter avec les autorités parlementaires. A la question de savoir s'il y a d'autres lois que la CENI attend de l'Assemblée nationale pour accomplir sa tâche ? Denis Kadima a indiqué aucune loi n'est en souffrance, mais, a-t-il fait observé, il peut y avoir de réforme, le cas échéant, nous savons qu'il y a une proposition de loi , nous allons l'analyser à notre niveau et discuter avec l'Assemblée nationale. Nous espérons que, durant cette session de mars, une discussion devra avoir lieu et devons avancer jusqu'au point d'avoir les réformes, le cas échéant, parce que les réformes en soi ont un impact sur les opérations. Plus tôt ce fait, plus tôt on avance", a-t-il expliqué.

Que faut-il attendre de l'équipe Kadima?

A cette question, le président de la CENI s'interdit de porter un quelconque jugement sur Malumalu et les autres dirigeants de la CENI qui l'ont précédé."Je pense que ce que nous allons faire, c'est bâtir sur le bon travail qu'ils ont pu réaliser et nous-mêmes, nous allons innover là où il faut innover", a-t-il promis.

75 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png