Assemblée nationale : la CNDH chez le président Mboso pour baliser la voie de la session de mars



Dans pratiquement douze jours, les députés nationaux vont retrouver le chemin de l'hémicycle pour le session de mars 2022. En prévision de cette reprise de l'activité parlementaire et conformément à sa loi organique, la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH) s'est déplacée jusqu'au Palais du peuple.


Les neuf membres du bureau de la CNDH ont donc rencontré, ce mercredi 2 mars 2022, le président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso N'Kodia, pour voir comment préparer la session de mars, conformément à l'article 7 de la loi organique fait obligation à la CNDH se présenter le rapport annuel de ses activités et sur la situation des droits de l'Homme.

A en croire Mwamba Mushikonge, président de la CNDH, le rapport n'est pas fait au rythme de question orale avec débat, mais un rapport assorti des recommandations que la chambre basse devrait s'approprier pour c.voir comment transmettre s ces différentes recommandations au concerné, c'est-à-dire au gouvernement qui doit explorer les voies et moyens visant à améliorer la situation des droits de l'homme au pays.

Il faut rappeler que d'autres questions se sont invitées au menu des échanges entre le speaker de la Chambre et ses convives, notamment celles en rapport avec les exploits de la CNDH. On se rappelle que la CNDH a siégé à la vice-présidence de routes les institutions des droits de l'homme du monde francophone. Un exploit sur le plan international qu'il faut saluer a juste titre. De plus, la CNDH à été élue membre du bureau mondial. Ce qui signifie que la RDC est devenue la capitale mondiale des institutions en charge des droits de l'homme. Tous les dossiers du monde sont traités à partir de la RDC, en tant que membre du bureau mondial.

Au sortir de l'audience, le président de la CNDH s'est dit heureux d'avoir trouvé une oreille attentive dans le chef du speaker de la chambre basse du Parlement, qui a exercé comme vice-ministre en charge des droits humains.

"Le président Mboso avait une bonne compréhension des questions des droits de l'homme, il a prêté une oreille attentive à notre plaidoyer et nous sortons satisfaits de cette rencontre", a conclu Mwamba Mushikonge de la CNDH.

86 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png