AN : L’honorable Muanza Munya a adressé une question écrite au VPM de l’Intérieur et Sécurité





L’honorable Muanza Munya a adressé une question écrite au VPM de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaire coutumière

L’honorable député national élu de la circonscription électorale de Tshikapa ne se dérobe pas de sa mission de contrôle parlementaire. Il est toujours à l’avant-garde pour chercher des explications nettes et claires sur toutes les pratiques qui mettent dans une mauvaise posture la vie sociale de ses électeurs et qui enfreignent le développement de son fief électoral. C’est ainsi qu’il est monté au créneau pour adresser une question écrite au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières sur des pratiques qui riment l’incivisme dont ses frères et sœurs de Tshikapa sont devenues des victimes permanentes.

Au nombre de faits relevant de cette pratique avilissante, l’honorable Muanza Munya Papy Bon Soleil a répertorié ce qui suit :

- Les tracasseries policières :

- Plusieurs cas de meurtre et vols en mains armées enregistrés à Tshikapa et ses environs ;

- Le cas de 1400 éléments de la police non mécanisés :

- Le cas de la Majorité des éléments de la police en condition régulière mécanisée dont les agents ont déjà pris le poids d’âge.

S’agissant de cas de meurtre perpétré dans son fief électoral, il évoque le récent cas de manifestation de la population de Mabondo et Mbumba et la société civile de Tshikapa qui avaient en main des banderoles et allaient solliciter l’implication personnelle du gouverneur pour le rétablissement de fourniture en eau potable, car, plus d’une année, cette population peine pour se ravitailler en eau potable, sur leur trajectoire, c’est la police qui va intervenir en tirant des balles réelles et des lacrymogènes, les dégâts humains étaient très considérables. Quand on sait que cette population vient de sortir de l’atrocité meurtrière du phénomène Kamuina Nsapu, ce n’est plus de cette façon qu’on doit réprimer une marche organisée par cette dernière. Pourtant, la mission de la police est celle de protéger et encadrer les manifestants, ce n’est pas le cas. Dans le même registre, on doit signaler le cas d’assassinat de monsieur Papy Okoto abattu trop jeune par des inciviques non autrement identifiés à Katshianga à quelque pas de Tshikapa. Les sieurs, Rody Mutombo de l’agence SETRAM et le préposé Godet Mpoyi étaient tombé dans une embuscade tendue sur la route Bimbadi, les kidnappeurs ont ravis une somme de 172.675 usd et 18.750.000 FC, ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres car, les victimes continuent à tomber du jour au lendemain.

Face à cette situation, l’honorable voudrait bien que le VPM explique, pourquoi aujourd’hui, l’utilisation de coup de gaz lacrymogène et des tirs à balles réelles par les éléments de la police de la ville de Tshikapa contre les manifestants pendant une marche pacifique. L’avis du VPM sur l’insécurité dans la ville de Tshikapa et quelle est la proposition du VPM pour mettre définitivement fin à cette situation.

C’est très suspendue cette question écrite plein de rebondissement que d’aucuns attendent à pied ferme le VPM répondre à toutes les préoccupations de l’honorable, l’auteur de cette question écrite.


Pierrette Luabeya

76 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png