AFD met 500 millions d’euros dans la coopération avec la RDC



Bruno Fuchs, député français et vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie et Philippe Baumel, conseiller relations avec le parlement de l’AFD ont été reçus en audience par le présidence de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, en son cabinet de travail au palais du peuple, ce mardi 07 décembre 21. Aux menus de leurs échanges, la coopération RDC-France, à travers l’AFD, le bras de la coopération internationale française, au regard de la nouvelle loi française qui donne des pouvoirs accrus au parlement français dans le domaine de la coopération et du développement.

« Nous avons décidé, l’année dernière, au parlement français de voter des lois pour renforcer le partenariat avec les pays africains notamment avec la RDC. Et donc nous souhaitons développer en commun le partenariat qu’on a et que l’on veut renforcer avec votre pays. C’est la raison pour laquelle nous sommes là. Moi, j’accompagne une délégation de l’Agence Française de Développement avec son directeur général ; AFD qui est le bras principal de cette politique de partenariat que l’on souhaite développer avec l’Afrique et le Congo », a déclaré le député français au sortir de son audience.

Au cours des échanges, le député français a dit avoir expliqué au président de l’Assemblée Nationale les enrichissements de la nouvelle loi sur la coopération votée au parlement français. A l’entendre parler, il s’agit d’une loi qui renforce les moyens financiers et humains, en faveur de la coopération avec la RDC à travers l’agence française de développement en RDC pour être capable d’identifier un très grand nombre de projets, institutionnels , gouvernementaux mais aussi ceux issus des acteurs de la vie économique, sociale et éducative.

A propos des acteurs de la société civile, il a manifesté une grande compassion car ils sont réputés actifs et désireux de créer pour le Congo de la valeur dans tout le domaine de l’entreprenariat, du social, de l’éducation et des sports.

« Le gouvernement, mais aussi des acteurs de la société congolaise, des artistes notamment sont demandeurs de ce partenariat pour leur permettre d’exercer leur entreprise et développer leur réseau et leur action sociale tout ça au bénéfice de citoyens congolais », a explicité le député français.

Prenant la parole à son tour, Philippe Baumel, conseiller chargé de Relations avec le Parlement auprès du Directeur de l’Agence française du développement, a insisté sur les nouvelles opportunités de coopérations qui s’offrent à la RDC avec une enveloppe 500.000.000€ à contractualiser (entre l’AFD et la RDC). Selon lui, cette nouvelle loi française, qui redessine une nouvelle carte de la coopération française avec différents pays étrangers, donne beaucoup de place aux députés dans le dispositif de développement et de coopération entre la France et les autres pays étrangers. Il est important que les parlementaires collaborent avec l’AFD.

« La particularité de l’agence, c’est sa capacité comme vous a dit Mr le député d'organiser l’action du développement, et la solidarité internationale de la France à travers l’AFD, le bras qui permet à la France de conjuguer les partenariats de la France à travers le monde. », a conclu le monsieur relation avec le parlement de l’AFD

72 vues0 commentaire
Archives
ADHERER CODIDEV.jpg
logo lesondage.png